Alimentation pour prévenir le mal de dos

Pour un grand nombre de maladies chroniques telles que la fibromyalgie, ou les maladies rhumatismales inflammatoires, une alimentation anti-inflammatoire peut jouer un rôle signifiant sur les symptômes de l’inflammation et donc sur la douleur. De ce fait, adopter une alimentation anti-inflammatoire pourra contribuer à une réduction de consommation médicamenteuse.

Les aliments anti-inflammatoires à privilégier

Voici un petit guide des groupes d’aliment à privilégier dans votre vie de tous les jours et d’autant plus lors d’une période de crise de douleur.

Des fruits

Consommez des fruits de toutes les couleurs, de préférence en snack ou avant les repas. En effets avec une large sélection de fruits vous cumulerez bonnes vertus anti-inflammatoires et qualités antioxydantes, le tout arrosé d’un cocktail de vitamines. Maintenant, si vous deviez privilégier une catégorie de fruits : lâchez-vous sur les baies tels que les fraises, framboises, myrtilles, groseilles, raisins, etc.

 

Des épices et herbes

Beaucoup d’épices contribuent à diminuer les inflammations, mais la reine des épices dans ce domaine c’est le curcuma. Cette épice d’orient, en plus de ses vertus également antioxydantes, contribue à traiter les troubles digestifs. Vous pouvez ajouter du curcuma dans la majorité de vos plats fait maison. Cependant, si vous n’êtes pas fan du goût, sachez que des gélules à base de curcuma sont disponibles sur le marché des compléments alimentaires. Vous pouvez également vous rabattre sur un tas d’herbes et assaisonnements tel que le basilique, la cannelle, le gingembre, l’ail, le romarin, etc. Donc n’hésitez pas à être généreux en assaisonnement, on vous le dit, c’est bon pour la santé !

 

Des légumes

Pour avoir votre lot de légumes à la fois anti-inflammatoire et antioxydant ne lésinez pas sur les betteraves rouges et surtout sur les légumes verts, comme le brocoli et plus particulièrement les légumes à feuilles vertes. Pensez : bette, chou frisé (kale), chou vert, épinard, roquette, endive, bok choy (chou chinois), feuilles de navet ou de betterave (décidément tout est bon dans la betterave !), etc.

 

Des graisses insaturées

C’est ce que l’on appelle les bonnes graisses. Consommez sans remords les huiles d’olives, les avocats, ainsi que les graisses insaturées riche en Oméga 3. L’Oméga 3 contribue à la réduction de cholestérol et prévient les maladies du cœur ainsi que la formation de caillots sanguins. Parmi les aliments chargés en Oméga 3, comptez : les noix, graines de lin, pignons de pin et les poissons d’eau froide tel que le saumon, les sardines, le thon, le maquereau, la truite, etc.

 

De l’eau

On ne conseillera jamais assez de bien vous hydrater et pour se faire d’avoir recours à de l’eau plutôt qu’à des boissons sucrées. Boire suffisamment permet d’évacuer les toxines des tissus corporels, de permettre le fonctionnement optimal des reins et de réhydrater, entre autres, les disques vertébraux de votre dos.

 

Les aliments inflammatoires à éviter

Voici le petit guide inverse des groupes d’aliments à diminuer, spécialement lorsque vous sentez monter une crise de douleurs mais aussi de façon généralisé dans votre vie quotidienne si votre objectif est d’augmenter votre capital santé.

 

Les produits industriels à base d’huile hydrogénée (les acides gras saturés et trans)

On se situe ici dans ce que l’on appelle la mauvaise graisse. L’huile hydrogénée c’est quand de l’huile liquide est chauffée à très haute température et qui, combinée à de l’hydrogène, se transforme en gras, dit, semi-solide. Les aliments qui appartiennent à cette catégorie ont malheureusement tendance à être le péché-mignon de beaucoup. On compte : les chips, les biscuits et petits gâteaux pré-confectionnés, les viennoiseries, les pâtes feuilletées, mais aussi les aliments frits ou panés et une grande partie des plats tout-prêt cuisinés.

Les acides gras saturés

Nous sommes toujours dans la catégorie dite des mauvaises graisses. Cependant si on devait établir un classement, il est certain que la combinaison acide gras saturés et acides gras trans est beaucoup plus néfaste. Cette catégorie rassemble principalement la graisse animale. On parle ici de produits laitiers tel que le lait, les yaourts et le fromage, mais aussi d’huile et de graisse animale pour cuisiner, de foie gras, de lard, etc.

 

En bref

Une alimentation visant à réduire l’inflammation et du même coup la douleur se rapporte à un régime considéré méditerranéen, composés de fruits et légumes, d’aliments entiers et de protéines plus saines.

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés