Acupression et grossesse

Cette question est récurrente chez les adeptes de l’acupression ‘’Je suis enceinte, puis-je avoir recours à l’acupression ?’’. Alors nous avons décidé de lui dédier un article complet en catégorisant la grossesse, l’accouchement et les premiers mois de la maternité

 

Durant la grossesse

Les douleurs lombaires rendant la vie des femmes enceintes difficiles. De plus, ces douleurs ont tendance à s’intensifier au fil de la grossesse, alors un petit massage s’impose-t-il ?

Nos réserves

L’usage de tapis d’acupression tel que le Fleur de Lotus fluidifie le sang et est donc une pratique fortement déconseillée pour les grossesses à risques.

Aussi, certains acupoints du corps déclenchent les premières contractions. C’est pourquoi pour des grossesses qui prennent du retard, certaines mamans, qui veulent une approche naturelle, se tournent vers l’acupression. Cependant, c’est pour cette même raison que l’acupression est contre-indiqué lors du dernier trimestre. Car un usage non-contrôlé pourrait déclencher des accouchements prématures.

Nos recommandations

Très clairement il est important d’identifier si votre grossesse est à risques ou pas. Ensuite, quelle que soit la réponse, vous devriez consulter votre médecin généraliste et/ou votre gynécologue à ce propos et cela à chaque trimestre. Alternativement, vous pouvez consulter un masseur prénatal qui se chargera de soulager vos douleurs tout en prenant soin du bien-être de bébé.  

  

Durant l’accouchement

Certaines femmes préfèrent éviter le recours à des méthodes pharmacologiques lors de l’accouchement. Parmi elles, certaines vont opter pour des options alternatives et se tourner vers une intervention médicamenteuse par la suite, si cela s’avère nécessaire.

Le massage, la relaxation, la réflexologie et bien sûr, l’acupression font partie de ces nombreuses options alternatives.

L’acupression, avec son effet analgésique, va diminuer la douleur des contractions et soulager les nausées tout en stimulant le travail. Une stimulation du travail en retour réduit le recours à la césarienne et aux forceps.

Il est essentiel de demander l’avis de votre médecin ou gynécologue lors de votre dernier trimestre si vous décidez d’opter pour cette solution lors de votre accouchement. Il est également recommandé de consulter un spécialiste, en amont, qui va pouvoir vous guidez, vous et votre partenaire, sur les bonnes pratiques de massage à suivre le jour J.

 

Après l’accouchement

Lors de la maternité, tout n’est pas rose et reposant. Le dos est mis à rude épreuve car les jeunes mamans se penche constamment pour porter et déposer bébé. Durant les trois premier mois, bébé pèsera facilement un kilo de plus chaque mois et aura triplé son poids de naissance à douze mois.

Heureusement, le tapis d’acupression est le meilleur ami des jeunes mamans. En effet, un nombre important de femmes utilise un tapis d’acupression pour la première fois à ce stade de leur vie. Après une période d’initiation, vous pouvez l’utiliser sans réserve pour vous aider à :

  • Apaiser les maux de dos, cou et épaules
  • Relâcher tensions musculaires et courbatures
  • Estomper troubles menstruels
  • Alléger maux de têtes et migraines
  • Atténuer stress et anxiété
  • Améliorer la qualité du sommeil
  • Accroître bien-être et vitalité

À garder en tête néanmoins, que si vous avez des conditions médicales particulière, il est tout même avisé de demander l’avis de votre médecin généraliste.

 

Conclusion

L’acupression peut être utilisé à chaque étape de la maternité, cependant non sans certaines précautions. Nous insistons lourdement sur le fait que l’avis de votre médecin ou gynécologue est indispensable durant la grossesse et l’accouchement pour s’assurer du bien-être de bébé.

Il faut garder en tête que chaque femme a une grossesse différente. Il faut se convaincre également, que pour une même femmes les grossesses peuvent varier drastiquement et que ce qui était valide une fois, ne le sera pas forcément dans le futur. Alors au cas où vous auriez loupé ce conseil lors de votre lecture : demandez l’avis d’un spécialiste de la santé quel que soit la situation, cela ne mange pas de pain.